Blondes ou Brunes ? Choisissez votre camps !
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 « Waiting You, Baby »

Aller en bas 
AuteurMessage
Michael A. Steward

Michael A. Steward

Féminin Nombre de messages : 46
Age : 24
Photo d\'identité : « Waiting You, Baby » Zegif1lu3
Date d'inscription : 07/02/2009

« Waiting You, Baby » Empty
MessageSujet: « Waiting You, Baby »   « Waiting You, Baby » I_icon_minitimeDim 8 Fév - 20:57

« Waiting You, Baby »
« Waiting You, Baby » Icon_311
    Quoi de mieux que de se faire réveiller au beau milieu d’un rêve paisible par du Hard Rock à cinq heures du matin, alors que vous détestez plus que tout ce genre de musique ? C’est ainsi que je commençais ma journée, une journée de cours qui plus est. Je sortis de mon lit, encore endormi pensant qu‘il était sept heures, après avoir été réveillé par mon voisin du dessus. Qui pouvait bien écouter ce genre de musique aussi tôt, apparemment mon voisin. Qu’est-ce que j’adore la vie dans un appartement et les voisins sont vraiment super ! Ironie quand tu nous tiens.. Je partis donc encore à moitié endormi vers la salle de bain, une douleur au crâne insupportable, les soirées pendant la semaine n’ont jamais été la meilleure chose pour rester en forme, chose que j‘ai toujours sut. Je me fis alors couler un bain, à ce point là arriver en retard en cours ne serait pas si grave. Après avoir passer un bon moment dans le bain, à dormir à moitié et après m’être lavé, j’enfilais un peignoir avant de repartir dans ma chambre, réveillé à présent. C’est alors que je vis le réveil posait sur ma table de nuit qui indiquait cinq heure et demi du matin. Soupirant je me laissai tomber sur le lit, avant de me rendormir doucement, les cheveux dégoulinant de partout, trempé comme une éponge, mais le manque de sommeil était plus important maintenant que le fait d‘être malade, ou pas.

    Quelques minutes plus tard, ou plus de temps après. Des rayons de soleil vinrent m’éblouir alors que j’étais en train de dormir paisiblement. Je ne pus dire combien de temps était passé depuis le réveil très matinale que mon voisin m’avait fait subir. Ouvrant les yeux rapidement je posai automatiquement mon regard sur le réveil. Quoi ?! Déjà dix heures, non s’était pas possible. Sortant rapidement du lit, j’ouvris mon armoire, attrapant un boxer, un jean au passage et un haut que j’enfilai tout en partant vers la salle de bain. Oh ! Quel horreur, des cernes bien voyante était apparut sous mes yeux et mes cheveux étaient comment dire.. En bataille. Après quelques minutes à me coiffer, je laissais tomber remarquant les habituelles mèches rebelles, je sortis alors tout en enfilant des van’s, attrapant mon sac, mon portable et les clefs de la voiture. Je descendis alors les deux étages à toute vitesse, qui aurait put croire que je me dépêchais pour aller en cours ? Pas grand monde, surtout pas mon entourage.. Je fus rapidement dehors, un magnifique soleil sur Los Angeles, mais ce n’était pas une chose nouvelle ici et j’enfilais déjà des lunettes de soleil. Me cachant du soleil et masquant mes cernes par la même occasion. Je me dirigeais vers ma voiture qui était garé un peu plus loin. Une Mercedes rouge flambant neuf m’attendais sur le bas côté, un petit plaisir.

    Quelques minutes après, j’étais à l'université avec un peu plus de trois heures de retard. Prétextant un problème familial j’entrai en cours pour une journée ennuyante comme toute les autres au lycée, d‘ailleurs. Sa faisait bien longtemps que tout ce qui touché à l’éducation ne m’intéressais pas, plus. Et c’est ainsi que je passai la seule heure qui restait avant la pause du midi à attendre la sonnerie, une heure de mathématiques avec équation et tout le reste.. Yupii ! Lorsque la sonnerie retentit je ne me fis pas prier pour me lever, attraper mon sac et sortir alors que déjà la prof m’interpellait. J’eus le droit, à quelque chose dans le genre, « Je m’inquiète pour vous, monsieur Steward, depuis peu vos résultats baissent. Puis vous avez l’air d’avoir quelques problèmes. Vous savez que quoique sa puisse être, vous pouvez m’en parler ? » Une petite jeune, une nouvelle prof, même si je savais très bien ce qu’elle me voulait j’essayais du mieux que je pouvais de l’éviter. Merci bien, mais j’avais déjà quelqu’un, puis une prof.. Quoi de plus désespérant.

    Je pris un plateau que je remplis un minimum bien que la faim n’était pas l’une de mes priorités puis je partis vers une table au fond de la cafétéria. Quelques regards se posaient sur moi, chose que j’ignorai rapidement, tous les ragots ou autre chose qui pouvaient tourner dans ce lycée ne m’intéressait pas. Je posai alors mon regard sur ce qu’il nous avait servi aujourd’hui, quelque chose se rapprochant de pâtes avec une escalope de dinde, je repoussai doucement le plateau. Avant de reposer mon regard sur la file d’attente, attendant une jolie petite brune du nom de Lucia, ma petite amie depuis peu de temps..


Dernière édition par Michael A. Steward le Dim 8 Fév - 23:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucia Roberts

Lucia Roberts

Féminin Nombre de messages : 114
Age : 29
Photo d\'identité : « Waiting You, Baby » 542140911219535903-amandabynesgif022-gif
Date d'inscription : 15/01/2009

You, you && yOU
Relationships:

« Waiting You, Baby » Empty
MessageSujet: Re: « Waiting You, Baby »   « Waiting You, Baby » I_icon_minitimeDim 8 Fév - 21:32

    La jeune demoiselle commença sa journée de bonne humeur du fait qu'elle commençait sa journée à neuf heures. Chose rare quand on sait qu'elle n'avait pas vraiment eu de chance avec son emploi du temps. Arrivée dans les couloirs de l'école, elle s'empressa de chercher du regard un beau brun mais ne le trouvant pas, elle se dirigea vers la salle où son premier cours avait lieu. Espagnol. Rien de mieux que pour commencer en toute tranquillité. De plus, c'était peut-être l'un des seuls cours où elle n'avait pas besoin de réellement travailler du fait qu'elle le parlait couramment et qu'elle savait l'écrire correctement. Tout bonne chose a une fin et la sonnerie vint mettre fin à sa classe.

    Sortant de la salle, elle se dépêcha pour se diriger vers son prochain cours. Ne voulant pas arriver en retard, elle pressa le pas manquant de heurter quelques personnes qui se trouvaient sur son passage. Lorsqu'elle se rendit compte de qui il s'agissait, elle regretta de les avoir esquiver. M'enfin. Elle jeta un coup d'oeil sur sa montre et voyant qu'il ne lui restait que seulement quelques secondes pour atteindre sa salle, elle maudit l'architecte qui avait construit l'école. Elle pensait qu'il aurait pu faire des couloirs moins grands. Heureusement, elle arriva à temps. Elle prit sa place habituelle et le cours commença. Tout se passa tranquillement et pour une fois, dans ce cours, aucun accident ne survint. Un sourire s'afficha sur les lèvres de la jeune demoiselle lorsqu'elle croisa sa meilleure amie. Elle n'eut le temps de lui dire qu'un simple bonjour puisqu'elle dut reprendre sa folle course.

    La sonnerie indiqua la fin de la matinée. Lucia put enfin soupirer longuement avant de reprendre ses esprits se souvenant qu'elle avait rendez-vous avec Michael, son petit ami. Passant devant son casier, elle voulut ranger ses livres mais une certaine rencontre plutôt désagréable l'en empêcha. Lucia se fit bousculer et sous le coup, elle lâcha les documents qu'elle tenait en main. Elle foudroya du regard la personne responsable mais ne voulant pas arrivée en retard à son rendez-vous, elle préféra ne rien dire à part un petit « idiote ». En le disant, elle avait tout de même fait attention à qu'il soit assez audible pour qu'il soit entendu. Ramassant ses livres et une fois rangés, elle prit le chemin de la cafétéria.

    Ouvrant la porte de la cafétéria, elle balaya de son regard la vaste salle à la recherche de Michael. Lorsqu'elle le trouva, un large sourire prit place sur ses lèvres et elle se dirigea vers lui. Contrairement à lui, personne ne la regardait. Il faut dire que depuis toute petite, elle était transparente aux yeux de ses compatriotes et pour tout dire, ce n'était pas pour la déplaire. Arrivée derrière lui, elle lui pinça légèrement les hanches afin de lui indiquer sa présence. Un léger rire s'échappa d'elle et lorsqu'elle se plaça devant lui, elle plongea son regard dans le sien. Puis, elle lui déposa un léger baiser sur ses lèvres en guise de bonjour avant de se placer dans sa position initiale.

    « Je ne t'ai pas vu ce matin. Je suppose que tu es arrivé en retard... encore une fois »

    Son ton n'était en aucun cas celui de la reproche mais celui de la constatation. Bien qu'elle ne soit avec lui que depuis peu, elle savait que l'école n'était pas sa principale occupation.

_________________
    « Waiting You, Baby » Iconzanessag6


    « Waiting You, Baby » Sanstitre9pq5
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michael A. Steward

Michael A. Steward

Féminin Nombre de messages : 46
Age : 24
Photo d\'identité : « Waiting You, Baby » Zegif1lu3
Date d'inscription : 07/02/2009

« Waiting You, Baby » Empty
MessageSujet: Re: « Waiting You, Baby »   « Waiting You, Baby » I_icon_minitimeLun 9 Fév - 0:13

    J’étais toujours assis à l’une des tables de la cafétéria seul, attendant tranquillement la fille qui faisait battre mon cœur depuis peu de temps, quelques semaines maintenant. Un tout nouveau couple qui pourtant ne serait pas facile à briser. Je ne l’avais jamais vraiment remarqué avant pourtant à nombreuses reprises je l‘avais vu dans les couloirs sans faire plus attention à elle. J’avais été de ces garçons à changer de filles comme de chemises et pourtant jamais je ne lui avais parlé, elle n‘était pas de ces filles avec qui j‘avais l‘habitude de coucher à chaque fin de journée. C’était pour cela que je sortais avec elle maintenant, je ne voulais pas sortir avec l’une de ces filles dites « faciles ». Mais, si je ne l’avais jamais abordé, c’était sûrement mieux ainsi, après tout si elle m’avait rencontré avant mon changement de comportement tout ne se serait peut-être pas passé comme ça, elle m‘aurait sûrement prit pour l‘un de ces nombreux Bad Boys, narcissique et sûr de lui. Depuis un ans j’étais quelqu’un de différent, après un.. Accident dans la famille si l’on pouvait parler de cela ainsi. Soupirant, je repoussais doucement cette pensée, revenant au présent pour quelques secondes seulement. Je me souvins alors de la façon dont j’avais rencontré Lucia, un jour des plus banales alors que j’étais arrivé un peu trop tôt, chose des plus inhabituelles. Comme à mon habitude je m’étais garé dans un coin un peu à part, avant de sortir, lunette de soleil sur le nez, écouteurs dans les oreilles. J’étais alors partit avec un groupe de potes avec qui je sortais parfois le soir en boîte et avec qui j’avais l’habitude de traîner à l’université. On avait alors aperçut cette jeune femme, des cheveux noirs long et bouclé qui tombait dans le bas de son dos, habillé normalement, une veste noire, un sourire sur les lèvres. C’est alors que l’un du groupe, Justin m’avait regardé avec un petit sourire, suivit d‘un clin d‘oeil. J’avais alors rapidement compris ce qu’il voulait de moi, soupirant doucement je tournai la tête vers cette fille, je partis alors la voir. À la base sur un simple pari, pourtant je lui avais parlé durant de longues minutes et je m’étais rendu compte que le temps passé vite avec elle, cette fille du nom de Lucia Roberts. Je la raccompagna alors jusqu’à son premier cours, avant de partir moi-même pour mes cours. Rapidement j’avais passé plus de temps avec elle, m’attachant un peu plus chaque jour avant que l’on sorte ensemble. Une rencontre banale, un couple assez posé dans cette université. On n’était pas non plus le couple le plus tendance, sans pour autant que ce soit un problème, après tout être trop populaire.. Que demandait de pire.

    Je fus ramener à la réalité lorsque quelqu’un me pinça au niveau des hanches, instinctivement je soupçonna Lucia d’être derrière tout cela, après tout qui sa pourrait être d’autre. C’est alors que j’entendis son léger rire, toujours la joie de vivre cette fille, et elle l’amenait autour d’elle. Il suffisait de la voir pour être joyeux, du moins c’était mon cas. Rien qu’à sa présence, un joli sourire se forma au niveau de mes lèvres, finalement cette journée pourrait passé plus rapidement que je ne l’avais imaginé. Elle s’installa alors sur la chaise en face moi, posant son regard sombre dans le mien avant de s’approcher et de déposer un léger baiser sur mes lèvres. Elle me dit qu’elle ne m’avait pas vu durant la matinée, avant d’ajouter qu’elle supposait que j’étais en retard, une chose pas dure à deviner vu que cela arriver très souvent. Mais son ton n’était pas destiné à être un reproche, elle devait aussi avoir l‘habitude. Toujours avec un sourire je lui répondis.

    « Disons que.. J’ai eu un problème avec mon réveil. Et toi, tu as fais quoi ce matin, pas trop lassé de ne pas voir ton chéri ? »


    C’était pas tout à fait le cas, mais je n’avais pas spécialement envie de parler durant un long moment du réveil que j’avais eut ce matin. Au contraire je voulais savoir ce qu’elle avait fait durant sa journée, c’est pourquoi je lui avais reposé la question. Bien sûr la réflexion sur le fait que je l’avais manqué, je l’avais dites sur un ton des plus ironiques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucia Roberts

Lucia Roberts

Féminin Nombre de messages : 114
Age : 29
Photo d\'identité : « Waiting You, Baby » 542140911219535903-amandabynesgif022-gif
Date d'inscription : 15/01/2009

You, you && yOU
Relationships:

« Waiting You, Baby » Empty
MessageSujet: Re: « Waiting You, Baby »   « Waiting You, Baby » I_icon_minitimeMar 10 Fév - 0:33

    C'est l'air songeur qu'elle trouva Michael à la cafétéria. Dans l'unique but de lui faire changer ses idées, elle posa calmement son plateau sur la table et lui pinça délicatement les hanches. A son sourire, elle devina qu'il savait, sans même se retourner, qu'il s'agissait d'elle. Elle afficha une mine déçue, son effet de surprise légèrement raté. Elle s'installa alors en face de lui et brisa le silence en lui faisant remarquer son retard. La belle demoiselle allait ajouter quelque chose lorsqu'elle vit qu'il était sur le point de prendre la parole. Elle se redressa donc et l'écouta toujours avec ce regard pétillant. Quand il parla de son réveil, Lucia haussa doucement les sourcils avant de rigoler pour la fin de se phrase. Michael avait toujours su la faire rire ayant toujours le mot pour. C'est d'ailleurs, en partie pour cette qualité, qu'elle était à présent avec lui. Lorsque le beau brun lui demanda pour la manière dont sa matinée s'était déroulée, la belle brune tourna des yeux avant de se remémorer rapidement les détails de celle-ci.

    « Au moins, je saurai quoi t'acheter pour ton anniversaire, dit-elle en réaction au réveil. Quand à ma matinée je dois dire qu'elle a été... mmm... bien. Hormis le fait que j'ai eu à un moment une envie de meurtre. »

    C'était sur un ton plutôt enjoué qu'elle avait dit sa phrase. A vrai dire, quand elle était avec lui, il était bien difficile pour elle de se montrer triste, maussade ou même en colère bien que cela lui était déjà arrivé malgré le petit âge de son couple. Reposant son regard sur la jeune homme, elle continua;

    « Pour finir, je dirai que comme j'avais une bonne compagnie masculine, tu ne m'as en aucun cas manqué. Quoi que si mais juste un peu alors. »

    Une nouvelle fois elle se mit à rire dévoilant une belle rangée de dents blanches. Se calmant peu à peu, elle lui adressa un clin d'œil avant de se servir de l'eau ayant une soudaine envie de boire. Bien qu'elle avait compris le fait que le jeune homme ne voulait pas discuter de son retard, elle lui demanda néanmoins à son tour comment sa matinée à l'école s'était passée en précisant qu'elle voulait des détails, cela était bien sûr évident. En attendant une réponse, la jeune femme se remémora elle aussi leur première rencontre. A vrai dire, elle n'aurait jamais pensé que Michael aurait eu le cran de venir la voir non qu'il n'en eut été pas capable, au contraire, seulement elle pensait que comme les autres, il ne savait pas qu'elle existait. Parler avec lui avait été comme un privilège à ses yeux, et cela l'est toujours un peu. D'ailleurs, depuis qu'elle est avec lui, elle avait remarqué que les commérages allaient bon train. Lucia, elle, les écoutait d'une oreille mais ne s'en intéressait pas vraiment les trouvant d’une nature puérile.

    « Au fait, j'espère que mes admirateurs ne t'embêtent pas trop, avait-elle ajouter rien que pour le taquiner »

    N'ayant pas vraiment faim, elle grignota lentement sa pomme verte. Une fois terminée, elle la posa sur son plateau avant de reporter encore une fois son regard dans celui du jeune homme. Elle constatait avec bonheur qu'à chaque fois qu'elle le regardait, un étrange frisson la parcourait. Appréciant énormément cette sensation, à chaque qu'elle le pouvait elle se mettait à contempler son regard couleur océan voulant retrouver ces sentiments étranges. D'ailleurs, elle se demandait s’il éprouvait les mêmes sensations à son égard. Elle commença alors à s'imaginer toutes sortes de choses horribles qu'elle préféra virer ces pensées d'un balancement de tête.

_________________
    « Waiting You, Baby » Iconzanessag6


    « Waiting You, Baby » Sanstitre9pq5
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michael A. Steward

Michael A. Steward

Féminin Nombre de messages : 46
Age : 24
Photo d\'identité : « Waiting You, Baby » Zegif1lu3
Date d'inscription : 07/02/2009

« Waiting You, Baby » Empty
MessageSujet: Re: « Waiting You, Baby »   « Waiting You, Baby » I_icon_minitimeMar 10 Fév - 14:59

    Après mettre fait légèrement pincé les hanches par ma belle, elle se posa en face de moi, me regardant avec un léger petit sourire que je lui rendis plongeant mon regard dans le sien. Après m’avoir déposé un simple baiser sur les lèvres, elle me fit une réflexion sur le fait que je n’avais pas été présent ce matin. Je lui répondis que j’avais eut quelques problèmes avec mon réveil ce matin mettant cours à cette conversation. Je lui reposai ensuite la question toujours ce léger sourire aux lèvres. Elle me dit qu’elle savait maintenant ce qu’elle aurait à m’acheter pour mon anniversaire, merci la solidarité ma chérie, je te retiens. Avant de répondre ma question, m’annonçant que sa matinée s’était bien déroulé mais qu’elle avait voulut commettre un meurtre. Décidément, mademoiselle Roberts passait du côté obscure, j‘avais une piètre influence sur elle. J’eux alors un léger rire à ce sujet, sortir avec une tueuse, quoi de mieux !

    « Un meurtre, qui a put mettre une fille comme toi en rogne ? Une future tueuse professionnelle, je pense que je ne pourrais plus te présenter à ma famille. Que vont-il dire quand ils vont se rendre compte que je sors avec une fille qui tue les gens de sans froid ! »


    Dis-je d’un ton des plus ironiques, ma famille -du moins ma mère vu que mon père était mort alors que je n’étais qu’un enfant- sa faisait bien longtemps que je ne l’avais pas vu. Et je ne comptais pas non plus la revoir maintenant, j‘avais repris contact avec ma sœur, depuis que j‘avais appris qu‘elle se trouvait dans la même université que moi. Je poussai cette pensée encore une fois, la présence de Lucia y était pour beaucoup. Je lui avais demandé un peu plus tôt si le fait que je ne sois pas là n’avait pas été trop ennuyant, évidement je le lui avais en souriant, ce n‘était pas sérieux et elle le savait. Après tout, le fait que je lui manque était une chose dont j’étais sûr J. C’est alors qu’elle me dit qu’elle avait eut une bonne présence masculine en mon absence et que je ne lui avais pas tant manqué que cela, du moins qu’un tout petit peu. Je la regardais toujours avec un petit sourire, au moins elle avait fait quelque chose en mon absence. Je ne pouvais lui en vouloir, puis je ne l‘empêchais pas d‘avoir des amis mecs, au contraire. Elle se mit alors à rire, elle me taquinait, fallait sans douter. C’est alors que je repensai à notre première rencontre, la première fois que j’étais venu la voir, cette fille que j’avais vu énormément de fois dans les couloirs de l’université sans y faire plus attention que ça. Lucia, me demanda ensuite comment s’était déroulé ma matinée de cours, elle voulait que je lui raconte tout dans les détails, après un léger soupir je répondis.

    « Disons que j‘ai eut une seule heure de cours, du moins que je suis arrivé pour une seule heure de cours mathématiques en plus de cela. Je me suis littéralement ennuyé puis je suis venu directement ici et je t’ai attendu, quoi de mieux. »


    Je passais les détails sur le fait que la prof m’avait retenu à la fin des cours, chose qui n’avait aucun intérêt, surtout pour ma petite amie. Après tout je l’aimais et ce n’était pas cette prof qui était censé m’aider à m’améliorer en cours qui allait briser les sentiments que je ressentais pour Lucia. Je pris alors ma fourchette, posant mon regard sur l’assiette qui était posé en face de moi. J’avalais alors une bouchée de pâtes. C’était mangeable.. Bien que ce ne soit pas ce que je préférai manger, c’est alors que Lucia me fis une réflexion sur ses admirateurs, me demandant si sa ne me déranger pas. Prenant alors un air des plus indifférant je répondis à sa question.

    « Honnêtement pas vraiment, ce n’est pas eux qui vont me déranger. Jamais il ne seront à ma hauteur. Puis si tu préfères aller avec l’un d’eux vas-y je t’en pris. »


    Dis-je en rentrant à mon tour dans son jeu, après tout je ne faisais jamais vraiment attention aux personnes se trouvant autour de nous, je n’avais d’yeux que pour elle ! Alors même si elle avait des admirateurs je n’étais pas vraiment au courant, puis qu’ils essaient de briser notre couple et ils auraient à faire à moi..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucia Roberts

Lucia Roberts

Féminin Nombre de messages : 114
Age : 29
Photo d\'identité : « Waiting You, Baby » 542140911219535903-amandabynesgif022-gif
Date d'inscription : 15/01/2009

You, you && yOU
Relationships:

« Waiting You, Baby » Empty
MessageSujet: Re: « Waiting You, Baby »   « Waiting You, Baby » I_icon_minitimeMer 11 Fév - 17:33

    Comme elle l’avait voulu, Michael retint le fait qu’elle avait eu envie de tuer une personne. Elle se remémora rapidement ce détail et surtout le pourquoi du comment elle avait eu envie de faire subir cela à un être humain, avant de soupirer en constatant qu’en réalité, mettre fin à ses jours, n’aurait servi à rien à part s’attirer de graves problèmes. De plus, cela lui sera bien difficile de devenir une tueuse professionnelle alors qu’elle était incapable de faire mal ne serait ce qu’à une mouche à part peut-être lorsqu’elle était énervée. D’ailleurs, elle pensa que Michael ne l’avait encore jamais vu prendre la mouche. Après quelques instants, elle lui adressa un clin quant à la remarque sur ses parents.

    « Le genre de personne un peu trop sûre d’elle. Le genre de personne qui croit être mieux que tout le monde. Le genre de personne que je ne peux absolument pas supporter. Voilà ce qui a mis en rogne une fille comme moi. Mais ne t’inquiète pas, je me tiendrai à carreaux rien que pour rencontrer tes parents »

    En disant cela, elle se surprit fortement en constatant qu’elle ne savait presque rien sur la famille de son petit ami. Chose plutôt étrange quand on sait qu’ils se partageaient tout, enfin presque. Son esprit se fit alors absent un moment, le temps qu’elle pense à tout cela. Michael avait-il choisi de classer l’histoire de sa famille dans le presque ? Qu’avait-il à cacher ? Lucia finit par hausser les épaules se promettant de se renseigner auprès de lui, un peu plus tard dans le temps. Cependant, la jeune demoiselle devra faire preuve de tact si elle ne voulait pas que leur conversation tourne au vinaigre car il faut dire que l’histoire de monsieur Steward n’est pas des plus roses.

    Lorsque le jeune homme annonça s’être ennuyé en mathématiques, Lucia lui donna une petite claque sur l’une de ses mains posée sur la table. Comparée à lui, la jeune demoiselle adorait cette matière même si elle la trouvait un peu trop répétitive à son goût.

    « Toujours l’amour fou entre toi et les maths à ce que je vois. Tu sais que la moitié de notre monde s’est basé sur des tonnes et des tonnes de calculs? T’imagines un peu ce qu’il serait sans cette matière que tu détestes tant ? »

    Elle disait cela dans l’unique but de chercher les puces là où il n’y en avait pas. Seulement, elle savait s’arrêter quand elle sentait qu’elle devenait un peu trop lourde. D’ailleurs, elle pensa rapidement à Alexis. Lui par contre, elle faisait bien exprès de l'être pour lui rendre la monnaie de sa pièce. Elle chassa bien vite l’image de son ami ne voulant penser à personne d’autre que ce ne soit Michael Aaron Steward.

    Lucia afficha une mine déçue lorsqu’elle vit que ce qu’elle avait dit sur sa horde d’admirateur ne fit aucun effet sur son chéri, pas même une pointe de jalousie. Lucia s’adossa au fond de sa chaise, mécontente. Elle ressemblait à ce moment même à une enfant pourrie gâtée qui n’avait pas eu le jouet qu’elle voulait. Attendant que Michael la regarde, elle saisit ce moment pour lui tirer la langue avant de détourner son regard de lui. Elle essaya tant bien que mal de garder cette position de fille fâchée mais l’envie de porter une nouvelle fois son regard dans le sien l’en empêcha. Néanmoins, elle le lui reprocha.

    « Ooh. Tu aurais quand pu jouer le jeu non ? Comme par exemple faire de semblant de vouloir rasé tous tes concurrents. Tu n’es pas drôle quand tu le veux. »

_________________
    « Waiting You, Baby » Iconzanessag6


    « Waiting You, Baby » Sanstitre9pq5
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michael A. Steward

Michael A. Steward

Féminin Nombre de messages : 46
Age : 24
Photo d\'identité : « Waiting You, Baby » Zegif1lu3
Date d'inscription : 07/02/2009

« Waiting You, Baby » Empty
MessageSujet: Re: « Waiting You, Baby »   « Waiting You, Baby » I_icon_minitimeVen 13 Fév - 21:58

    Je venais donc de demander à Lucia ce qui avait put la mettre en rogne, de façon à ce qu’elle m’annonce qu’elle avait eut envie de tuer quelqu’un, au sens figuré, évidement, du moins c‘est ce que j‘espérais. Cependant je l’avais un peu taquiné à ce sujet, comme à mon habitude, je lui avais dit qu’elle ne pourrait pas rencontrer mes parents si elle était une tueuse. Rencontrer mes parents ? Une chose qui n‘arriverais jamais même si elle était l‘étudiante la plus banale de cette université. En effet, il y avait bien des années maintenant que mes parents n’était plus de ce monde. Je n’avais pas capté la porter de mes paroles, en effet je ne lui en avais jamais parlé, c’était beaucoup trop rapide pour qu’elle sache tout de moi même si j’avais confiance en elle. Elle savait ce que tout le monde savait ici et un peu plus. Elle me poserait des question plus tard et je l’avais compris lorsqu’elle reparla, je lui dirait que je ne voulais pas en parler, et je le lui annoncerais plus tard. Après tout, on avait tout notre temps, et puis lui annoncer que j’avais tué mon beau-père après que celui-ci ait mit fin à la vie de ma mère n‘était sûrement pas l‘une des choses que je voulais qu‘elle apprenne si rapidement. Elle répondit alors à ma question, qui avait put mettre en rogne une fille comme elle, Lucia n’était pas du genre à s’énerver mais lorsque c’était le cas ce n’était pas rien ! M’annonçant que c’était une personne trop sûre d’elle, quelqu’un qui se croyait mieux que tout le monde, un peu comme ce que j’étais il y a quelques années seulement.

    « Je vois, mais faut pas trop s’énerver mademoiselle Roberts. »


    Évidement je ne répondis pas au sujet de mes parents, les questions se poseraient sûrement mais le plus tard serait le mieux. Je n’avais pas envie que tout ce finisse à cause du passé. Si c’était le cas je la comprendrai, mais je préférai qu’elle ignore tout à ce sujet, pour moi, pour elle, tout cela serait mieux comme ça, puis si cela devait se produire je savais mentir. Elle me demanda ce que j’avais fait de ma journée de cours, lui répondant que j’avais eut mathématiques, l’une des matières que je détestais le plus en cours. Faudrait-il encore que l’une des matières proposaient me plaise, ce qui n’était pas non plus le cas ! Avec un sourire elle fit une réflexion à ce sujet, comme quoi j’aimais toujours autant les maths. Bah quoi les cours ne pouvaient pas plaire à tout le monde, et j’étais le cas de ces personnes, bien que je ne sois pas le seul. Elle ajouta aussi que la moitié du monde était basé sur beaucoup de calculs, avant de me demander ce que serait le monde sans cette matière que je ne pouvais supporter, je la regardai toujours avec un sourire. C’était facile à dire pour elle, elle comprenait tout sans beaucoup de problèmes, contrairement à moi, j’avais déjà beaucoup d’années en retard, du moins d’années où je n’avais rien fait. Alors lorsque je me retrouvais devant une équation j’étais comment dire.. Bloqué, impossible de la résoudre, j’aurais besoin de cours supplémentaires, avec une prof prête à me supporter pendant des heures.

    « Le monde irait bien mieux sans tout ces chiffres, c’est moi qui te le dis. Mais tu as sûrement raison, vu que t’apprécies tant que ça les maths et que j’ai un vrai problème avec cette matière, disons que tu pourrais m’aider ! »


    À la fin de me phrase, je lui fis un léger clin d’œil, évidement les maths n’était pas ma première pensée, mais on pourrait se voir plus souvent, et les maths pourraient passer en dernière position. J’avais besoin de passer plus de temps avec ma petite amie et personne ne m’en empêcherais ! L’université n’était sûrement pas la meilleure façon de passer du temps avec la fille que l’on aime. Pour que je passe pour le petit-ami trop protecteur, Lucia me demanda si ses admirateurs ne me dérangeait, chose que je n’avais pas remarqué mais dont je jetterai un coup d’œil plus tard. Sans lui prêter plus attention que cela, du moins à ce qu’elle venait de dire, je lui dis que ce n’était pas eux qui me dérangeait. Elle prit alors une mine boudeuse, pas quoi, j’avais envie de la taquiner aussi c’était mon droit ! Elle tourna alors la tête, se plantant au fond de sa chaise, lorsqu’elle posa à nouveau son regard dans le mien elle me tira la langue, comme une petite gamine ce qui me fit légèrement rire. Finalement, elle me regarda, me reprochant ma conduite à propos de ses admirateurs. Je dis alors d’un ton ironique.

    « Tu sais que parfois tu es vraiment pitoyable, Lucia ? Tu veux que je me mette en rogne pour des mecs dont tu ne connais rien, du moins j’espère ! La plupart d’entre eux je les connais et crois moi ce ne sont pas ton style. À moins que tu sois devenu une fille facile, ce qui n’est pas le cas, du moins j’espère ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucia Roberts

Lucia Roberts

Féminin Nombre de messages : 114
Age : 29
Photo d\'identité : « Waiting You, Baby » 542140911219535903-amandabynesgif022-gif
Date d'inscription : 15/01/2009

You, you && yOU
Relationships:

« Waiting You, Baby » Empty
MessageSujet: Re: « Waiting You, Baby »   « Waiting You, Baby » I_icon_minitimeLun 16 Fév - 12:36

    Lucia remarqua bien que Michal voulait à tout prix éviter le sujet de ses parents ne serait-ce que par son comportement lorsqu’elle lui indiqua, pour plaisanter, vouloir rencontrer ses géniteurs. La jeune demoiselle commença sérieusement à s’interrogeant. Elle lança alors un regard interrogateur vers le jeune homme mais vit bien que cela ne servait à rien et il y avait mis fin en prenant la parole. Ne voyant rien à ajouter sur le crime qu’elle aurait voulu commettre, elle sourit simplement à son beau brun avant de croquer une nouvelle fois dans sa pomme. La finissant peu à peu, elle posa le trognon sur son plateau avant se resservir un peu d’eau. Puis, les mathématiques vinrent dans leur conversation du fait que Michael avait exprimé avec une joie énorme son amour fou pour cette matière. Ironie bien sûr ! Lucia ne put s’empêcher de faire une remarque là-dessus comme ci cela était devenu un reflex. Lorsque son chéri lui annonça alors qu’il avait certainement besoin d’un professeur particulier dans cette matière, Miss Roberts ne put faire autrement que de piquer un fard. Très vite, ses joues rougirent lui donnant alors l’air de ressembler à une tomate. Elle posa alors ses coudes sur la table, se penchant un peu vers Michael

    « Pourquoi pas. Mais il va falloir discuter prix car bien que je sois ta petite amie, mes services ne sont malheureusement pas gratuits. »

    Lucia échangea alors un regard complice avec Michael. Elle avait bien sûr compris ce qu’il voulait avant tout, elle partageait même son envie. Sa phrase n’était d’ailleurs qu’un sous entendu. Passer plus de temps avec son copain était devenu l’une de ses priorités. Avant, elle aimait rire, ne comprenant pas, de ses filles qui faisaient tout pour être avec leur amoureux jusqu’à même faire des bêtises. Maintenant, Lucia ne rigolait plus d’elles, comprenant le pourquoi du comment elle faisait certains actes. Cependant, bien que l’on dise que l’amour rend aveugle, Lucia savait encore faire la part des choses entre le bien et le mal. Mais, pourquoi devrait-elle être sur ses gardes? Michael avait tout du petit ami idéal non ? C’est du moins ce qu’elle pensait.

    « Je plaisante bien sur ! Je serai ravie de t’aider dans tes maths. »

    Par la suite, la jeune Américaine ouvrit grand les yeux quant à la remarque de son cher et tendre Steward. Non, Lucia n’était pas encore devenue pas une fille et ne comptait d’ailleurs pas le devenir. Pour elle, ce genre de fille faisait vraiment tâche quant au principe de la féminité. De grandes femmes s’étaient battues pour justement rendre la Femme plus libre et voir que des pestes réduisaient à néant ce travail, cela l’horripilait. Un peu exagérer n’est ce pas ? Et pourtant… Après que le jeune homme lui ait répondu, Lucia retrouva sa position initiale et se pencha même un peu avec son petit ami. Bien qu’elle ne lui montrait pas, ses paroles, malgré qu’elles soient ironiques, l’avaient légèrement blessée mais après tout, elle ne pouvait s’en vouloir qu’à elle-même du fait que c’était elle qui avait lancé ce sujet de discussion.

    « Je crois que tu devras attendre le déluge pour que je devienne ce genre de fille. Je respecte beaucoup trop les valeurs de la Femme pour que je me conduise ainsi. De plus, je ne pense pas que tu serais attirée par moi si j’étais ainsi, n’est ce pas ? »

    La jeune demoiselle soupira doucement avant de prendre son gâteau posé sur son plateau et d'en manger un petite bouchée. Puis, malgré elle, l’article que la Gossip Girl avait mis en ligne lui vint en tête. Une certaine haine monta en elle contre cette inconnue. Décidément, la vie était injuste. Certaines personnes manquaient de temps, d’autres le gaspiller en balivernes. Lucia maudissait au plus profond d’elle cette personne, ce blog. D’habitude, elle ne faisait pas attention à ce genre de potins, mais là, elle avait décidément passer les bornes et bien qu’elle ne la connaissait pas, elle savait que cela ne s’arrêtera pas là.

    « Franchement, tu ne trouvas pas ça dérisoire ce que fait cette Gossip Girl ? A croire qu’on avait besoin, comme-ci on n’avait pas assez de problèmes comme ça »

_________________
    « Waiting You, Baby » Iconzanessag6


    « Waiting You, Baby » Sanstitre9pq5
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michael A. Steward

Michael A. Steward

Féminin Nombre de messages : 46
Age : 24
Photo d\'identité : « Waiting You, Baby » Zegif1lu3
Date d'inscription : 07/02/2009

« Waiting You, Baby » Empty
MessageSujet: Re: « Waiting You, Baby »   « Waiting You, Baby » I_icon_minitimeMer 18 Fév - 14:24

    Je remarquais un peu tard que je n’aurais jamais dut parler de mes parents. Evidement ce sujet serait venu un jour ou l’autre dans une conversation des plus normales, mais le plus tard aurait été le mieux. Je pouvais lui mentir, masquait la vérité ou du moins lui en dévoiler qu’une partir, que mes parents étaient morts. Mon père à ma naissance et ma mère il y a quelques années seulement, masquer le meurtre que j’avais commis. Mais le simple fait d’aborder le sujet n’était pas quelque chose de facile. Je n‘avais donc que peu de choix, sois couper court à la conversation mais je la connaissait elle reposerait des questions le moment voulut. Ou alors je pouvais mentir, une chose que je savais très bien faire, après les années que j'avais passé à mentir chaque jour c’était presque devenu une habitude à l'époque, une mauvaise habitude, de ces choses qu’on essai de changer tant bien que mal. Je savais donc très bien que si je voulais elle croirait ce que je lui dirais sans poser plus de questions. Mais mentir à Lucia, n’était pas la meilleure façon pour qu’un couple dure, le notre en l’occurrence. Puis tôt ou tard elle apprendrait qu’elle sortait avec un meurtrier, même si cela avait été la vengeance de ma mère elle le prendrait sûrement mal. Je devrais lui dire tôt ou tard.. Mais comment annoncer à la personne que vous aimez que dans votre passé vous êtes passer du côté obscur, et que vous ne le regrettez pas ? Après tout si cela était à refaire, j’aurais exactement fait la même chose, si ce n’est que j’aurais tué cet homme avant qu’il ne touche à ma mère.. Je gardais donc ce sujet pour plus tard, jusqu’à ce qu’elle souvienne ou pas !

    Changeant donc de sujet je partis sur les mathématiques, le seul cours que j’avais eut de la matinée après avoir séché la plupart de mes cours. Mais je manquais de sommeil et il fallait bien que je sois un minimum en forme en cours. Lucia avait donc fait une remarque sur le fait que j’aimais toujours cette matière, ironie quand tu nous tiens.. En effet, les maths n’étaient sûrement pas la matière que j’adorais, même si je n’en aimais aucune. L’université, une perte de temps, mais bon il fallait bien que j’ai un avenir, donc je n’avais d’autre choix que de venir ici, à glandouiller, mais au moins j’étais là. Je lui dis donc qu’il me faudrait quelqu’un pour me faire des cours après tout, si je voulais remonter dans cette matière il faudrait que je fasse des heures en plus. Bien évidement, ce n’était pas ma première pensée au contraire, passer du temps avec Lucia était seulement ce que je voulais. Je vis alors un changement de comportement du côté de ma petite-amie, en effet lorsque je le lui avais annoncer. Elle avait commencé à rougir légèrement, ce qui ajouter quelque chose de plus à ce visage que je voyais tout le temps, même lorsque je fermais un instant les yeux, la rendant un peu plus sexy, même si elle l'était déjà. Voir qu’on fait toujours autant d’effet à sa chérie, quoi de mieux ! Elle m’annonça donc qu’il fallait que l’on parle de prix, que bien qu’elle était ma petite amie, ses services n’étaient pas gratuits. La payer pour qu’elle passe du bon temps, mais c’était le monde à l’envers là. Evidement, j’avais deviné qu’elle disait cela pour rire. Quelques instants plus tard, elle confirma ma pensant, me disant qu’elle rigoler, qu’elle serait ravie de m’aider pour les maths. Je savais très bien qu’elle avait compris ce que j’avais dans la tête au moment où je lui avais annoncer que j’avais besoin d’aide et que ses joues avaient légèrement rosit. Alors toujours avec un sourire en coin, et mon regard toujours posé dans le sien, je lui répondis.

    « Super ! Ce soir après les cours alors je t’attends chez moi, pour les maths.. Évidement, ou pas ! »


    Passer une petite dizaine sur les maths seraient déjà un strict minimum, puis ces cours n’étaient qu’une excuse. Bidon, c’est vrai mais c’était déjà ça. Qu’on nous laisse un peu tranquille, qu’il n’y ait pas à chaque fois qu’on se voit, une tonne d’élèves autour de nous pour guetter nos moindres faits et gestes. Être enfin seul avec la fille qui faisait battre mon cœur chaque seconde. Cette fille sans qui aujourd’hui je ne serais pas ce que je suis mais l’un de ces mecs qui couchent chaque jour à gauche à droite avec des filles dont je ne connaîtrait même pas le nom. Quelque chose que j’avais fait pendant de longues années, un mec sur qui ont pouvait toujours compter pour passer du bon temps, ayant toujours de la drogue sur lui, le tout pour passer une bonne soirée selon moi, du moins à l’époque. Maintenant, tout cela était finit, je trouvais le comportement des mecs dans ce genre tellement puéril, et jamais je ne serais à nouveau comme ça. Du moins, c’est-ce que je me disais maintenant que tout allait bien, tout cela pouvait si rapidement changer, un mauvais comportement durant quelques minutes seulement, de mauvaises paroles et tout pouvait basculer.

    Lucia me demanda donc si ses admirateurs me dérangeaient, chose que je n’avais pas remarquer, après tout en sa présence je n’avais d’yeux que pour elle et non pour les personnes qui nous entouraient. Elle me dit ensuite que j’aurais au moins put jouer le jeu, ce qui me fit sourire un peu plus. Je savais très bien qu’elle faisait ça, pour que je montre mon côté protecteur et jaloux, mais il n’y avait pas besoin de ça. Il suffisait que l’on soit ensemble dans les couloirs, ou dans la rue et qu’un homme pose son regard sur Lucia, pour que ce côté-là ressorte. Je lui dis donc, que ce n’était pas ces mecs qui me dérangerait car la plupart d’entre eux étaient des mecs qui sortaient chaque jour avec des filles différentes. Puis, je savais très bien, qu’elle ne se laisserait pas avoir comme ça, ce n’était pas une fille facile, du moins j’ajoutais un j’espère pour rire. Ce qui ne lui plut pas, mais je ne l’avais pas remarquer. Elle me dit donc que je devrais encore attendre longtemps avant qu’elle ne devienne ce genre de filles, chose que je savais très bien. Je ne sortirais pas avec elle si cela n’était pas le cas, une fille qui à n’importe qu’elle moment pourrait me tromper pour un mec de ce genre, non merci ! Elle me demanda ensuite, du moins affirma que je ne serais pas attiré par elle si elle était ainsi, ce qui était le cas. Du moins l’amour pouvait rendre aveugle à certains moments, donc je ne pouvais être certain de cela. Cependant je répondis quand même.

    « En effet, sortir avec une fille dans ce genre, très peu pour moi. Puis j’ai trouvé la fille qui me convient, pas besoin d’une autre ! »


    Dis-je après lui avoir fait un léger clin d’œil. Ce fut alors que Lucia commença à me poser des questions sur la Gossip Girl, cette fille qui se permettait de mettre la vie de tout le monde en ligne. Le dernier article que j’avais lut, elle avait parler de moi et Lucia, annonçant que je cachais des choses à ma petite-amie, ce qui était vrai, mais je l’avais nier, tout cela était pour elle. Elle avait aussi écrit, qu’une certaine prof voulait m’éloigner de Lucia, ce qui était aussi vrai, mais même si c’était le cas cette prof pouvait toujours continuer.. Elle se rendrait vite compte que c’était une mission perdue d’avance

    « Honnêtement, qu’elle continue, elle ne me fait pas peur. J’ai absolument rien à cacher, puis si elle n’a que ça à faire. J’aimerais bien savoir qui se trouve derrière cette fille, une fille pommée ou alors l'une de ses filles qui se montrent ouvertement à tout le monde. Je suis sûre qu’elle n’ait pas comme ça à l’université ! Mais t’en fais pas, jamais elle ne pourrait trouver quelque chose sur nous ! Je te le promets. »


    Beaucoup de parole, certaine un peu fausse, mais c’était ce que je devais faire si je voulais qu’elle me croit et non cette fille dont personne ne connaissait la véritable identité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucia Roberts

Lucia Roberts

Féminin Nombre de messages : 114
Age : 29
Photo d\'identité : « Waiting You, Baby » 542140911219535903-amandabynesgif022-gif
Date d'inscription : 15/01/2009

You, you && yOU
Relationships:

« Waiting You, Baby » Empty
MessageSujet: Re: « Waiting You, Baby »   « Waiting You, Baby » I_icon_minitimeJeu 19 Fév - 14:20

    Lucia avala de travers sa salive, manquant même de s’étouffer, lorsque son petit ami lui annonça vouloir la voir ce soir, après les cours. Rouge. Son visage était à la fois rouge de timidité et rouge parce que l’air lui avait manqué pendant quelques secondes. Ce soir ? Si tôt ? La jeune demoiselle ne s’était jamais retrouvé seul à seule avec Michael en dehors du l’université. Elle n’aurait donc pas le temps de se préparer mentalement à ce rendez-vous. Une petite boule se forme au niveau de son estomac. Il faut dire que la jeune demoiselle n’avait pas l’habitude de se retrouver en tête à tête si ce n’était pas dans l’établissement scolaire du fait que ses aventures se résumaient à deux hommes. Le premier s’agissait d’un garçon rencontré au collège. Malheureusement cela n’avait pas très bien marché et Lucia préférait ne pas se souvenir de cette douloureuse histoire. Une triste moue s’afficha sur son visage, si bien qu’elle détourna un instant la tête, priant pour que le beau brun ne la retienne pas. Le deuxième se trouvait en face d’elle, Michael Aaron Steward. Son regard se porta à nouveau devant elle, dans les yeux de son compagnon. Un timide sourire s’afficha sur ses lèvres et un frisson parcourra le long de son dos lorsqu’elle repensa au rendez-vous. Ses mains tremblèrent légèrement et ne voulant pas que Michael ne le remarque, elle les cacha sous la table. Retrouvant la voix, elle déclara d’un tom qu’elle espérait sur.

    « Ce… Ce soir ? Tu… Tu en es sur ? Je… euh… Très bien. »

    Malheureusement pour elle l’émotion eut raison d’elle et sa voix avait été tremblante. Elle hocha la tête d’une certaine manière comme pour s’excuser. Elle ne voulait pas montrer ce petit côté, peu sûre d’elle, lorsqu’elle était à ses côtés. Mais cette fois-ci, elle n’avait pu l’éviter. Comment allait-il réagir ? Bien qu’elle avait sa petite idée elle ne pouvait s’empêcher d’imaginer qu’il pouvait très bien se lever et partir en ayant pris le soin de lui dire qu’il lui fallait une fille un peu plus ouverte. Lucia respira longuement avant de retrouver une position un peu plus confortable, et un moral un peu plus serein. Ne pas s’inquiéter, ne pas s’inquiéter, voilà ce qu’elle répétait. Si bien, qu’un léger rire s’échappa d’elle lorsqu’elle repensa à son comportement. Heureusement que Michael lui annonça que sortir avec le contraire de ce qu’elle était ce n’était pas pour lui. Une lumière prit possession de ses iris lorsqu’il lui déclara avoir trouvé celle qui lui convenait. Son cœur se mit à battre un peu plus et un petit rire se fit entendre. Mélodieux et cristallin.

    « Est-ce que je t’ai déjà dis que tu étais plus que mignon lorsque tu disais cela ? »

    Si seulement elle savait… Dès que le jeune homme lui avait adressé la parole, une sorte d’automatisme se fit en elle ; qui pouvait-il être ? Quel était son passé, qu’avait-il vécu ? Comment était-il ? Tant de questions et si peu de réponses bien qu’elle en avait obtenues pour la moitié de ses demandes. L’autre restait encore dans l’ombre, sous le signe de l’interrogation. Tant de mystère entoure le jeune homme qu’elle aime sans pour autant que cela ne la dérange davantage, enfin pour le moment. Un pointe de flou était nécessaire afin d’entretenir l’intérêt pour l’Autre. Elle était bien loin de s’imaginer ce qui pouvait tracasser ainsi Michael. Cependant, elle savait, qu’en découvrant la vérité, elle ne pourrait se permettre de le juger malgré son acte horrible, hors norme. Elle éprouvera une certaine peur, cela s’en va de soit, mais une peur de le perdre. Sa perte serait alors le fruit de ses mauvais agissements quant à son secret. Néanmoins, rien avait été dévoilé et d’un certain côté, elle pouvait remerciait Steward de la « protéger » de cette nouvelle.

    « Tu n'as pas à te justifier Michael. Je suis tombé amoureuse du Michael de maintenant et non de ce que tu as pu être dans le passé. Alors secret ou pas, peu m'importe. »

    Ses paroles étaient sincères. Elles reflétaient plus au moins ce qu'éprouvait la jeune Espagnole. Plus ou moins parce que les sentiments de la jeune femme ne pouvaient s'exprimer avec des mots. Ils étaient bien trop grands, bien trop importants. Lucia parcourra rapidement la salle de son regard afin de repérer une personne qui serait susceptible d’épier, de les épier. Mais elle ne trouva personne, ou du moins personne qui semblait prendre un certain intérêt à regarder les autres. Cependant, elle ne devait pas se fier aux apparences et malgré qu'elle ne trouva rien de spécial, elle savait au plus profond d'elle, qu'elle se trouvait dans les parages, un appareil photo en mains. La belle brune finit pas hausser les épaules, reportant son attention sur Michael.

    « C’est une fille vraiment sans scrupule... Mais qu'est ce que tu veux, le monde en regorge sinon ce ne serait pas marrant. Il y a les gentils et les méchants, quoi que méchante, je ne sais pas si elle l'est réellement. Un peu trop peste peut-être... »

_________________
    « Waiting You, Baby » Iconzanessag6


    « Waiting You, Baby » Sanstitre9pq5
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michael A. Steward

Michael A. Steward

Féminin Nombre de messages : 46
Age : 24
Photo d\'identité : « Waiting You, Baby » Zegif1lu3
Date d'inscription : 07/02/2009

« Waiting You, Baby » Empty
MessageSujet: Re: « Waiting You, Baby »   « Waiting You, Baby » I_icon_minitimeSam 21 Fév - 16:56

    La réaction de Lucia à la suite de ma demande sur le fait que je voulais qu’elle vienne le soir même chez moi me surpris. En effet, passer du temps avec elle, en dehors des cours étaient mon premier choix. Ceux à quoi je pensais depuis qu’on était ensemble maintenant, car un couple ne pouvait marcher si l’on se voyait seulement à l’université et je pensais que ses pensées étaient les mêmes, à croire que non. Sa avait l’air de la déranger, le fait de me voir ce soir. Lorsque, avant, j’avais eut des petites amies, ce qui était assez rare habitué à des histoires d’une nuit mais lorsque cela arriver, je trouvais normal qu’on se voit en dehors de l’université. Passer du temps chez l’un ou l’autre, ou dans les rues, était ce qu’il y avait de plus normal. Chaque jour, on pouvait apercevoir des couples un peu partout à Los Angeles, que ce soit dans les rues, dans des parcs, restaurants ou autre.. Elle m’avait annonçait d’une voix hésitante, retrouvant ses joues rosit, en bégayant légèrement, que c’était bon pour ce soir. Du moins, c’est-ce qu’elle avait dit, et bien que je ne pouvais comprendre pourquoi se trouver avec moi ce soir avait l’air de la déranger, je savais très bien que quelque chose n’allait pas. Elle ne s’adressait jamais à moi d’une voix aussi tremblante, hésitante sur les mots qu’elle pouvait prononcer, elle avait toujours un ton assuré et lorsque que comme maintenant elle parlait ainsi c‘est qu‘il y avait quelque chose qui la dérangeait. Je ne comptais pas la laisser comme ça, je voulais savoir ce qui n’allait pas, après tout pouvoir tout dire à l‘autre était quelque chose de crucial dans un couple. Pouvoir tout dire à l’autre ? Facile à dire.. J’aurais put deviner, j’aurais d’ailleurs dut le deviner, mais je n’étais jamais sortit avec une fille telle que Lucia, et ce genre de réaction s‘était nouveau pour moi. Mais il faut savoir changer. Je la regardais alors droit dans ses yeux noisettes, essayant de comprendre, mais la meilleure façon de savoir était de lui demander.

    « Y a quelque chose qui te tracasse, je me trompe ? »


    J’étais sûr que je ne me trompais pas, mais elle ne voudrait peut-être pas en parler. Alors je lui laissais le choix de le faire ou non. Lucia m’avait ensuite demandé, du moins avait affirmé que si elle était une fille facile je ne serais pas attiré par elle. Ce qui était le cas, du moins en partie, car je l’aimais comme elle était, mais peut-être que si elle avait été différente j’aurais quand même eut des sentiments pour elle. C’était quelque chose qui ne se contrôlait pas, et je n’échappais pas à cela. Puis, comme je le lui avais dit, j’avais trouvé celle pour qui maintenant je vivais chaque jour, celle pour qui je pourrais faire n’importe quoi, celle qui me convenait. Et elle se trouvait en face de moi, pas besoin de chercher plus loin, fille facile ou pas, pour savoir que je n’avais besoin que de sa présence. C’était pour elle que je vivais maintenant, pas pour l’une de ces filles qui couchaient avec pleins de mecs différents en une semaine ou beaucoup moins de temps. Lucia me demanda alors si elle m’avait déjà dit que j’étais encore plus mignon lorsque je lui disais cela. Ce qui me fit un peu plus sourire, en effet elle ne me l’avais jamais dit. Alors sur le ton de la plaisanterie je répondis.

    « Je suis mignon en toutes circonstances, quoiqu’il en soit ! »


    Un léger rire s’échappa de mes lèvres alors que je regardais toujours ma chérie. Elle entama alors le sujet de Gossip Girl, cette fille qui postait sur son blog assez souvent des articles sur la plupart des élèves de l’université de L.A. Il y avait souvent eut des articles à mon sujet, relatant la plupart du temps mes nombreuses conquêtes lors d’une soirée, et maintenant que j’étais en couple il avait des articles sur le fait que je sortais avec une fille depuis longtemps. Jamais contente celle-là aussi, bien que je ne sortais pas avec Lucia pour plaire à quelqu’un d’autre. La dernière fois, la GG, avait noté qu’il y avait des choses que je cachais à ma petite amie, ce n‘était pas faux mais comment avait-elle put savoir cela ? Elle ne devait sûrement pas faire illusion au meurtre que j’avais commis, elle n’aurait jamais put être au courant. Dans cette université il n’y avait que ma demi-sœur qui savait, et Alexandra n’en aurait jamais parlé à cette fille, puis sa ne pouvait être elle Gossip Girl. Puis je me tracassais sûrement pour rien, elle ne savait rien, du moins rien qui put être si personnel. Qu’elle cherche, elle n’aurait rien ! Lucia me fit encore sortir de mes pensées, en me disant que quoiqu’il en soit je n’avais pas à me justifier, qu’elle était amoureuse du Michael de maintenant et non de ce que j’avais put être dans le passé. Facile à dire maintenant, c’était dans ces moments là, que je voulais tout lui dire, rien lui cacher, absolument rien. Mais je savais que je ne devais le faire, trop dangereux pour elle, pour moi.. Lucia regarda alors autour d’eux, sûrement à la recherche de cette fille qui nous épier forcément. Mais personne encore, n’avait mit un nom sur cette fille, du moins ce devait être une fille, alors ce ne serait pas maintenant qu’on connaîtrait sa véritable identité. Après un moment, elle reposa son regard dans le mien. Ajoutant que c’était une fille sans scrupule.

    « Je ne me justifie pas, j’ai confiance en toi, je suppose que tu as aussi confiance en moi. Alors, je n’ai rien à te cacher, et comme tu l’as dit, le passé c’est le passé. Enfin.. Et quand à cette fille, ce qu’elle veut c’est que l’on parle d’elle, alors ne lui accorde pas ce plaisir ! Puis, si elle nous regarde qu’elle retienne cela. Je t’aime Lucia ! »


    M’approchant doucement d’elle, je l’embrassai délicatement avant de me reculer et de lui sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucia Roberts

Lucia Roberts

Féminin Nombre de messages : 114
Age : 29
Photo d\'identité : « Waiting You, Baby » 542140911219535903-amandabynesgif022-gif
Date d'inscription : 15/01/2009

You, you && yOU
Relationships:

« Waiting You, Baby » Empty
MessageSujet: Re: « Waiting You, Baby »   « Waiting You, Baby » I_icon_minitimeDim 22 Fév - 0:32

    La belle brune n’en voulait pas au jeune homme de ne pas avoir deviné, de ne pas avoir soupçonné ce qu’elle tramait. A vrai dire, Lucia était une fille des plus spéciales, des plus étranges… Voir l’incompréhension de Michael l’emmenait donc vers des choix. Elle se confrontait alors, devant deux options bien différentes l'une de l'autre. La première était de lui dire ce qui passait, c'est-à-dire, lui annonçait qu’elle ne s’était jamais retrouvée avec son copain en dehors de l’université, au risque de passer pour une fille peu divertissante. La deuxième était de lui mentir en reprenant le contrôle d’elle-même et de lui montrer que ce n’était rien. Et en rajouter sur son bon moral en lui disant divers bobards. Sachant qu’elle ne pourrait se montrer sûre d'elle, elle préféra prendre le choix de la vérité, comme elle avait pris habitude de faire. Elle soupira un instant, tordant légèrement sa bouche. Lucia prit quelques secondes afin de trouver une façon de lui avouer la chose mais voyant que cela ne venait pas, elle ne perdit pas plus de temps. Inspirant profondément, elle passa à sa révélation.

    « Il faut que je te dise quelque chose. Si j’ai réagis ainsi, c’est simplement dû au fait que je ne m’étais jamais retrouvée avec mon petit ami seul à seule. Avant toi, je n’ai eu qu’une relation qui n’a pas eu grand succès. La jeune femme marqua une courte pause avant de continuer. Je ne sais donc pas comment je devrai me comporter, ce que je devrai faire. Il faut que tu comprennes que je suis vraiment novice dans la matière. J’ai peut-être de bons résultats dans les matières scolaires cependant il faut avouer que question amour, un zéro pointé me serai décernée. J’ai vraiment peur de ne pas être à la hauteur, de te décevoir. »

    Lucia, durant son discours, n’avait pas osé regarder dans les yeux Michael, de peur d’y entrevoir quelque chose qui ne lui plairait pas. Cependant, lorsqu’un silence suivit sa déclaration, l’étudiante prit son courage à deux mains et porta son regard ambre dans celui du jeune américain. Elle tenta d'y lire quelque chose même si cela devait être de la déception. Mais cela ne dura pas bien longtemps puisque seulement quelques secondes après, elle avait encore une fois détourné la tête. Elle avait tant redouté ce moment non par peur de lui révélé ce qu’elle venait de lui dire mais peur de sa réaction. Enfin. Elle croisa intérieurement les doigts se mettant en tête le fait que Michael passera outre cela. Après tout, n'était-elle pas celle qui lui convenait ?

    Le sujet de conversation passa rapidement. C’est d’ailleurs avec soulagement qu’elle accueillit le suivant. D’ailleurs, un léger rire s’échappa d’elle lorsque le beau brun lui annonça le fait qu’il n’y avait pas d’exceptions sur son état d’être mignon. D’après lui, il l’était tout le temps et Lucia devait effectivement le reconnaître. Il était vrai qu’il était beau sans arrêt, c’est d’ailleurs pour l’une de ses raisons que beaucoup de filles la jalousaient. Elle avait d'ailleurs fait les frais plusieurs fois et le dernière en liste était ce matin. Une fille l'avait bousculée en le faisant exprès, bien évidemment. Bien que Lucia reconnaisse sa beauté, il faut dire qu’elle n’était pas tombée amoureuse de lui spécialement pour cela. Sinon on la considèrerait comme un peu trop… superficielle.

    « Si tu le dis. Je ne peux qu’approuver tes dires. »

    Un clin d’œil suivit ses paroles. Passer du temps auprès du jeune Steward lui était vraiment bénéfique. Cela était peu à peu devenu une drogue. Lucia tira une légère grimace lorsqu’elle pensa à cette figure car elle s’était promis de ne jamais y toucher quelque soit sa forme. Mais comme on dit, les pactes sont faits pour être rompus non ? Alors qu’elle regardait autour d’eux, la voix de Michael la fit revenir vers lui. Ces derniers mots ne firent qu’augmenter les battements de son cœur déjà en bon rythme. Si elle continuait ainsi, une crise cardiaque était à prévoir. L’effet qu’elle ressentit était tout comme la première fois qu’elle avait entendu ses mêmes paroles sortir de la même bouche. Elle prononça alors les paroles suivantes, espérant que le jeune brun ressente la même chose qu'elle.

    « Je t’aime aussi mister Steward »

    Elle accueillit ensuite le baiser de Michael avec envie. Elle le prolongea quelques secondes, oubliant à ce moment tout ce qui pouvait les entourer, oubliant où ils étaient. Elle se redressa ensuite lorsqu'il mit fin a leur baiser. Décidément, il n'y avait que Lui pour la rendre aussi heureuse qu'elle l'était en ce moment. Lucia se sentait vraiment bien lorsqu'elle était à ses côtés. La belle demoiselle se battrait dents et griffes pour défendre son couple qui lui était si cher à ses yeux. Personne ne pourra tâcher son bonheur, personne. Ceux qui s'y risqueront pourraient bien le regretter.

    « Tu veux vraiment ma mort toi. Continue à m'embrasser en public et je te promets que d'ici quelques jours je serai à l'hôpital entre le vie et la mort. »

_________________
    « Waiting You, Baby » Iconzanessag6


    « Waiting You, Baby » Sanstitre9pq5
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




« Waiting You, Baby » Empty
MessageSujet: Re: « Waiting You, Baby »   « Waiting You, Baby » I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
« Waiting You, Baby »
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Because there's something about you baby
» Zed's dead baby, Zed's dead ...
» [Vendu] Vds Taylor Big Baby 300 euros
» TRACK TALK #39 I'll Be Your Baby Tonight
» Someday Baby, vos avis m'ntéressent

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Brunes VS Blondes :: && LA University_ :: Cafeteria-
Sauter vers: